Dany:Interprétation du rêve

De WikiFiction.

Réagissez à cet article sur Twitter
#Interprétation du rêve
@WikiFiction

Page de Dany. Le contenu n'engage que son auteur.
Comment chacun de nous pourra-t-il utiliser la série de ses propres rêves déposés dans WikiFiction pour les interpréter et les utiliser concrètement dans sa vie ?


Sommaire

Transcription du rêve

Les analystes de rêves savent autant que leurs détracteurs que l'on n'interprète pas un rêve, forcément inconnu, mais le récit de son souvenir. Tous les mécanismes plus ou moins inconscients qui interviennent dans la construction mentale du souvenir du rêve, puis tous ceux plus ou moins conscients qui élaborent ledit souvenir en récit, fournissent précisément la « matière » à interpréter, un complexe d'éléments conscients et inconscients.

En transcrivant le rêve, mieux vaut privilégier une écriture spontanée et immédiate ; la recherche de l’effet littéraire tendrait à nous éloigner un peu plus du rêve.

Analyse du récit de rêve

Toute interprétation commence par le découpage du rêve en scènes. Avant de devenir mon avis et celui de nombreux autres, c’était celui de Freud autant que de Jung.

Jung préconisait, d’exprimer, en plus de cette dissection, l’impression générale laissée par le rêve.

Conseil :
Terminez votre récit de rêve
par l’impression que celui-ci a laissée.
Exemples :
Je me réveille bien
Je me réveille angoissé

Associations

Le rêveur associe librement certains passages du récit de rêve.


Cela signifie tout simplement qu’il doit exprimer ce qui lui vient immédiatement à l’esprit quand il lit tel mot, telle expression ou encore telle scène.

L’indexation suggérée par WikiFiction
invite le rêveur à choisir les objets à associer.

Rien n’indique au rêveur qu’il a sélectionné les éléments les plus significatifs pour lui. Il se peut même qu’il les évite. C’est ce qu’on appelle la résistance en psychanalyse.

Un accompagnement dans ce travail d’associations contourne dans une certaine mesure ce problème de résistance.

Je pense aussi — c’est la thèse que je défends dans mon livre, après Karen Horney et contre Freud — qu’une âme spirituelle motrice, des forces constructives en nous, nous pousseront à surmonter nos résistances avec l'aide de l’expérience et de l’acquisition de quelques connaissances psychologiques.

Un des intérêts de WikiFiction 
est de permettre au rêveur
de prendre un certain recul
en observant la façon dont les autres
ont sélectionné leurs objets
puis de revenir voir s’il n’a pas commis
les erreurs et omissions constatées chez autrui.

Amplification

Le découpage et les associations accordaient les préceptes freudiens et jungiens. Ici, les voies se séparent.

Freud, en effet, induit une association au rêveur, puis rebondit sur cette association pour en appeler une nouvelle : association A = mot 1 associé à l’objet A -> association B = mot 2 associé au mot 1 -> association C = mot 3 associé au mot 2, etc.

Exemple : « À quoi vous fait penser la vague ?
― À la Méditerranée.
― Et à quoi vous fait penser la Méditerranée ?
― À mes dernières vacances.
― Et à quoi vous font penser vos dernières vacances ?
― À une dispute avec ma femme sur la plage », etc.

Avec la méthode de l’amplification, Jung revient sans cesse à l’inducteur initial : association A = mot 1 associé à l’objet A -> association B = mot 2 associé à l’objet A -> association C = mot 3 associé à l’objet A, etc.

Exemple : « À quoi vous fait penser la vague ?
― À la Méditerranée.
― Et à quoi d’autre vous fait penser la vague ?
― À une langue en mouvement.
― Et à quoi d’autre ?
― Au Léviathan », etc.

Définition

Marie-Louise von Franz, principale collaboratrice et disciple de Jung, puis continuatrice de son œuvre, définit ainsi l’amplification :

Élargissement et élaboration du songe à l’aide d’idées inspirées par le rêve et de conceptions apparentées à son thème (Rêves d’hier et d’aujourd’hui - Albin Michel, 1992).

Développement de l’amplification

En fonction de ce qui précède, on pourrait comprendre : on transcrit un rêve, puis on l’analyse, puis on l’amplifie par ce qu’on a associé aux objets choisis dans le récit ; tout ceci s’exécutant en un continuum relativement bref.

C’est vrai mais ce n’est pas tout.

Dans la mesure où il faut associer sans réfléchir (dire ce qui vient immédiatement à l’esprit), cela suppose en effet de noter un certain nombre d’associations à la suite du récit du rêve si possible sans interruption. Ces premières réactions à chaud resteront précieuses mais elles gagneront à être complétées dans le temps grâce à nos autres rêves et à tous les événements de notre vie.

Rêveur en série

  • Le message d’un rêve non compris reviendra dans un autre rêve sous une forme identique ou voisine.
  • Les rêves se suivent, se complètent, se répondent les uns les autres.
  • Un rêve peut répondre à la question que le rêveur s’est posée à propos d’un autre rêve.
  • Un même objet sera amplifié d’une façon différente d’un rêve à l’autre. L’amplification s’enrichit ainsi de rêve en rêve.

Le travail d’interprétation va s’installer dans le temps. Jung lui-même avoue n’avoir compris le sens de certains de ses rêves que soixante ans plus tard.

En pratique, il s’agira plus d’une habitude que d’un travail. La mémoire, la tenue de cahiers, permettront des rapprochements : un rêve disait déjà quelque chose d’approchant... Quoi ? Quand ? Je recherche.

Le dépôt sur une plateforme comme WikiFiction 
(avec son moteur de recherche)
permet de retrouver facilement tel ou tel rêve.

Vivre avec ses rêves

Au-delà d’un cahier de rêves (ou WikiFiction) permettant de revenir sans cesse sur des rêves passés, de les rapprocher des nouveaux, la vie diurne offre de multiples occasions de comprendre les objets de ses rêves, et vice-versa.

Une œuvre d’art (tableau, film, pièce de théâtre, etc.) nous émeut. Quels objets contient-elle ? Qu’est-elle en train de nous dire ? Ne nous parle-t-elle pas d’un objet de notre patrimoine onirique ? Ne nous éclaire-t-elle pas sur une question que nous nous étions posée à propos d’un rêve ? Inversement, un rêve ne va-t-il pas nous éclairer sur ce qui nous touche dans cette œuvre ?

Une personne nous contrarie par son attitude. Cela n’a-t-il pas quelque chose à voir avec tel rêve ? Du coup, nous comprenons le rêve, nous comprenons la personne et tout s’harmonise dans notre vie.


Par les objets de nos rêves, présents aussi dans notre quotidien, notre vie prend un sens nouveau.


Nous vivons avec des préoccupations, des craintes, des projets. Une lettre, une rencontre, un raisonnement, va nous rassurer, nous encourager, nous mettre en garde, réorienter nos objectifs, nos attentes. Pourquoi un rêve, en contact avec notre moi profond, n’aurait-il pas ce pouvoir ?

L’objectif de WikiFiction est de rassembler 
le plus d’objets possible,
de les relier à autant de documents que possible,
pas uniquement les récits de rêve d’un seul individu,
pas seulement des récits de rêve.
Chaque objet offrira au rêveur
un faisceau de sens
capable d’alimenter son amplification.

Dictionnaire de rêves ?

Si les objets revêtent un sens symbolique qu’on peut décrypter dans un dictionnaire des symboles sérieux(*), aucun dictionnaire ne pourra jamais nous dire que l’apparition de tel objet dans un rêve signifie ceci ou cela. La polysémie des objets exige la prise en compte du contexte et a fortiori du rêveur et de sa série de rêves.

L’amplification, justement, permet au rêveur de découvrir peu à peu le sens des objets.

(*)L’encyclopédie des symboles éditée sous la direction de Michel Cazenave (LGF, 1996) peut être considérée comme sérieuse dans la mesure où elle expose, pour chaque objet, les sens que lui donnent les différentes civilisations.
WikiFiction ne se comparera jamais
à un dictionnaire  des rêves,
à des clés des songes,
car chacun doit y puiser ses objets 
et le sens propre qu’il leur donnera.

Dialogue conscient-inconscient

En conclusion, ce que j’appelle « Interprétation du rêve », par commodité et pour le distinguer de l’« analyse du rêve » qui n’en représente qu’une étape, consiste en un dialogue permanent entre le conscient et l’inconscient, où chacun apporte à l’autre ses matériaux.

Le seul fait de transcrire ses rêves, leur portant ainsi une certaine attention, développe la relation, comme dans le cas de deux personnes qui se connaissent de mieux en mieux au fil de leurs échanges. Ensuite, plus nous les écoutons, plus les objets essentiels émergent, et nous comprenons l’importance de ces objets dans notre vie. Ce qui nous conduit à choisir de mieux en mieux nos orientations, guidés par nos aspirations profondes plutôt que poussés par les apparences superficielles.

Accompagnement

J'accompagne des personnes qui le demandent dans ce travail, par des entretiens téléphoniques (ou via Skype) suivant le fréquence de leur choix. Ces entretiens sont d'ailleurs appelés à s'espacer de plus en plus car ces analysants apprennent à devenir autonomes dans cette démarche que personne ne peut réaliser à leur place.

Bibliographie

--> Site de présentation du livre Autoanalyse et ateliers d'écriture
voir Catégorie:Orler : Autoanalyse et ateliers d'écriture
Sur ce site, la table des matières complète est disponible, ainsi qu'une bibliographie commentée riche de cent quarante-six références.
-> Table des matières
-> Bibiographie
--> Biblio:Jung, Carl-Gustav 
Section « Rêve »
Outils personnels