WikiFiction:L'auteur indépendant à l'ère du numérique

De WikiFiction.

La chaîne du livre traditionnelle <-- Retour
Sommaire Plateforme d'écriture-édition
Suite --> WikiFiction:La plateforme



Nous venons de voir comment la chaîne du livre s'est organisée au cours des décennies pour porter le livre de l'auteur jusqu'à son lointain lecteur. Nous n'avons pas manqué de pointer comment une telle organisation peut paradoxalement créer un barrage entre ces deux acteurs fondamentaux du livre.

    On ne s'étonne pas que l'auteur, depuis longtemps, cherche des voies parallèles pour atteindre son lecteur. Aujourd'hui, les nouvelles technologies lui permettent d'accomplir des tâches jusqu'alors très coûteuses.

    Voyons ce qu'il en est en réexaminant comment chacune des tâches évolue, d'abord pour un auteur totalement indépendant, ensuite pour un auteur ayant recours à des nouveaux services commerciaux prétendant supprimer tout intermédiaire entre l'auteur et le lecteur.

Sommaire

L'auteur totalement indépendant

Dans ce premier schéma, avec un peu de matériel, un site internet, les réseaux sociaux et beaucoup de temps, un auteur peut devenir auteur-éditeur. On dit aujourd'hui : auteur indépendant.

Auteur

--->

Site internet de l'auteur

--->

<---

Lecteur

L'auteur écrit l'ouvrage, le produit (à la place de l'éditeur) et assure la maintenance de son site internet (qui remplacera le libraire).

    Le lecteur, non seulement achète directement à l'auteur, mais il peut aussi communiquer avec lui, voire participer à sa promotion.

Auteur

Site internet de l'auteur

Lecteur

Idée Documentation1

Construction d'un site2

  • Présentation du ou des ouvrages
  • Système de paiement pour téléchargement des ouvrages numériques ou commande des ouvrages papier
  • Rubrique vivante (chronique)
  • Liens valides (sites partenaires et info lecteur)

Structure1

Rédaction1

Recherche éditeur3

  • Interaction pour commentaires lecteurs

<---

Lecteur

Reprises Corrections

Reprises Corrections externes3

PAO4

--->

Espace de téléchargement5

Encaissement6

--->

<---

Lecteur

Imprimerie Couverture Reliure7

--->

Commande Paiement

Impression à la demande7

Expédition

<---


--->

Lecteur

Dépôt légal8

Service de presse9

--->

Réseaux sociaux de l'auteur9

  • Twitter et autres réseaux habituels
  • Sites partenaires (autres auteurs...)
  • Sites de critiques de livres (Babelio...)

--->

<---

Lecteur

Stockage10

Diffuseur10

Distributeur10

Notes

1. De l'idée à la finalisation du manuscrit
Comme auparavant, l'auteur prépare son livre tout seul dans toutes les étapes qui précèdent sa mise en ligne.
2. Construction et maintenance d'un site (nouvelle tâche lourde)
Une tâche nouvelle apparaît à la charge de l'auteur impliquant des connaissances techniques qui ont demandé (ou demanderont) du temps pour être acquises ou nécessiteront de faire appel à un prestataire payant. Tout le monde n'a pas un petit cousin geek gentil et très disponible. On voit que le site doit présenter des fonctionnalités d'un certain niveau : sécurité pour les commandes, les téléchargements, les paiements ; interactivité avec les utilisateurs ; alimentation rapide et facile car elle doit être permanente.
3. Plus de recherche d'éditeur ni de communication avec un correcteur professionnel
L'auteur n'a plus à chercher d'éditeur mais ne bénéficie plus du regard de celui-ci sur son travail. Les amis peuvent être complaisants, ne seront pas toujours compétents et manqueront le plus souvent de temps.
4. PAO
De nombreuses applications accessibles, voire gratuites, existent pour créer un ouvrage et sa couverture dans différents formats d'édition papier et numérique.
5. Livre numérique
L'auteur pourrait s'en tenir à une offre de livre numérique, évitant les étapes suivantes de fabrication et expédition. Cependant, aujourd'hui encore (2016), le livre se vend mieux sur support papier que sur liseuses électroniques ou autres tablettes.
    En outre, si l'auteur s'en tient au numérique, on ne peut plus vraiment comparer le présent schéma avec la chaîne du livre traditionnelle.
6. Encaissement
Nous avons vu que l'encaissement accroît le coût du site pour des raisons de sécurité de paiement. Un auteur qui donnerait un accès libre et gratuit à son ouvrage pourrait se contenter d'un blog. La question se discute pour qui cherche avant tout à être lu, sans intention de gagner de l'argent ni même de rentrer dans ses frais.
7. Fabrication
De bonnes machines sont nécessaires pour imprimer et relier un livre mais c'est aujourd'hui possible avec un matériel plus léger que celui d'un imprimeur. Ce matériel exigera de l'auteur, outre une dépense restant importante pour un particulier, un savoir-faire et du temps. Il devra plutôt sous-traiter cette partie et acquérir les livres, non pas à l'unité, comme il le ferait avec le matériel à domicile, mais par petites quantités afin de répondre aux commandes sans délai.
8. Dépôt légal
L'auteur, devenant son propre éditeur, se charge de dépôt légal (obligatoire) et veille à la protection de ses droits.
9. Service de presse ou/et réseaux sociaux
L'auteur peut envoyer un exemplaire de son ouvrage à des journalistes qu'il connaît ou pressent comme susceptibles d'être intéressés mais les réseaux sociaux seront sans doute plus à sa portée.
10. Plus de stockage ni diffusion, ni distribution
L'impression à la demande supprime le stockage. La vente via le site rend inutiles la diffusion et la distribution.
    En fait, il n'existe aucune incompatibilité entre la vente en ligne et la vente en librairie mais l'auteur isolé ne trouvera pas un diffuseur pour le proposer aux libraires et devra focaliser son énergie sur la vie de son site internet.

Auteur utilisant une plateforme commerciale

Il existe des plateformes commerciales se chargeant de la vente d'ouvrages de n'importe quel auteur. Amazon, la plus connue, propose aussi bien la publication numérique que papier, et même audio :

--> Amazon direct publishing

    Il est inexact de parler de vente directe de l'auteur au lecteur puisque la plateforme constitue bel et bien un intermédiaire rémunéré.

Il est capital de bien lire le contrat 
et les cessions de droits qu'il contient.

    Contrairement à l'éditeur, la plateforme (entièrement automatisée) ne pratique aucune sélection. Elle ne corrigera pas les fautes de l'auteur, ne donnera aucun avis, laissera passer les pires présentations. Le lecteur aura du mal à s'y retrouver s'il n'a pas la chance de lire quelques commentaires de ceux qui l'auront précédé.

Vente exclusivement via la plateforme

L'auteur peut s'en remettre entièrement à la plateforme.

Auteur

--->

Plateforme commerciale

--->

<---

Lecteur

    Rien ne change par rapport au schéma précédent si ce n'est que l'auteur s'évite tous les frais fixes supportés par l'administrateur de la plateforme qui se paiera sur les ventes. L'auteur y perd beaucoup de liberté : il suit des instructions pour la mise en forme de son livre sans vraiment la maîtriser ; il peut toujours recueillir des commentaires de lecteurs mais pas y répondre.

    L'auteur reste seul pour la création et la conception de son ouvrage (si ce n'est pour les contraintes de mise en forme évoquées ci-dessus) et ne bénéficie d'aucun regard extérieur.

Schémas mixtes

Suivant un schéma minimal, tout en utilisant une plateforme commerciale, l'auteur pourra tenir en parallèle un blog renvoyant vers la vente de son ou ses livres.

    Suivant un schéma opposé, la plateforme commerciale ne constituera qu'un outil de plus (au même titre que les réseaux sociaux) gravitant autour du site de l'auteur. Dans un tel cas, on peut imaginer l'existence de plusieurs plateformes de vente.

    En tout cas, l'auteur devra veiller à respecter la légalité (dépôt légal, prix unique du livre) et les contrats qu'il accepte. Lesquels peuvent en effet l'empêcher de vendre directement ou/et, pire encore, le priver, s'il est repéré par un éditeur classique, d'un contrat dans le cadre de la chaîne traditionnelle.



Suite --> WikiFiction:La plateforme
Outils personnels